Digital Brain
digital brain
digital brain

De l’aide pour pallier la pénurie de main-d’œuvre : levée temporaire de la limite d’heures de travail imposée aux étudiants étrangers

8 octobre 2022 Bulletin sur l'immigration et l'emploi Lecture de 2 min

En cette ère de pénurie de main-d’œuvre où les entreprises cherchent sans fin de nouveaux réservoirs de talents où puiser, le Canada annonce une mesure temporaire qui vise à combler une partie des besoins grâce à des étudiants étrangers déjà présents au Canada. Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (« IRCC ») a annoncé que dès le 15 novembre 2022 et jusqu’au 31 décembre 2023, les étudiants étrangers à temps plein au Canada dont le permis d’études comporte une autorisation de travail hors campus n’auront plus à limiter à 20 leur nombre d’heures de travail hors campus. Les étrangers qui auront présenté une demande de permis d’études au 7 octobre 2022 pourront également profiter de ce changement temporaire, à condition que leur demande soit approuvée.

Le Canada est l’une des principales destinations des étudiants étrangers dans le monde; IRCC a traité plus de 452 000 demandes de permis d’études entre le 1er janvier et la fin d’août 2022 seulement. La nouvelle mesure fournira à de nombreux étudiants étrangers de meilleures chances d’acquérir une précieuse expérience au Canada, tout en augmentant le bassin de travailleurs pouvant contribuer à soutenir le rythme de la croissance postpandémie.

Les étudiants devront quand même conserver le statut d’étudiant à temps plein pour être admissibles à travailler plus de 20 heures par semaine. L’assouplissement permettra donc à certains étudiants étrangers de travailler autant d’heures qu’ils pourront en offrir au-delà de 20, tout en poursuivant leurs études. Les étudiants étrangers sont libres de travailler pour l’employeur de leur choix. Un étudiant étranger qui passerait du statut d’étudiant à temps plein à celui d’étudiant à temps partiel pour pouvoir occuper un poste à temps plein ne serait cependant pas admissible à travailler à temps plein dans le cadre de la mesure annoncée.

Ce que cela signifie pour les employeurs

Les candidatures d’étudiants étrangers sont en croissance dans tous les secteurs, et les employeurs devaient jusque-là jongler avec, d’une part, leur besoin de pourvoir des postes à temps plein et, d’autre part, des effectifs étudiants qui ne pouvaient travailler qu’un nombre limité d’heures.

Les employeurs seront heureux de savoir qu’à partir du 15 novembre, ils pourront affecter à des fonctions à temps plein des étudiants dont le permis d’études comporte une autorisation de travail hors campus. Ils devront s’assurer que chacun de ces employés conserve le statut d’étudiant à temps plein et devraient, pour cela, faire les vérifications qui s’imposent auprès des établissements d’enseignement.

par Dave J. G. McKechnie, Charles Eluromma, Saadia Naim

Mise en garde

Le contenu du présent document ne fournit qu’un aperçu du sujet et ne saurait en aucun cas être interprété comme des conseils juridiques. Le lecteur ne doit pas se fonder uniquement sur ce document pour prendre une décision, mais devrait plutôt obtenir des conseils juridiques précis.

© McMillan S.E.N.C.R.L., s.r.l. 2022

Perspectives (5 Posts)

Featured Insight

Séminaire annuel McMillan à l’intention des clients – Cybersécurité et protection des renseignements personnels et des données

Joignez-vous au groupe de protection de la vie privée et des données de McMillan le mercredi 7 décembre pour un survol des développements juridiques récents, des conseils sur la façon de se conformer aux obligations nouvelles et à venir en vertu du projet de loi 64 du Québec, et des discussions sur des sujets d’actualité touchant la gestion des données.

Détails
Mercredi 7 décembre 2022
Featured Insight

La consultation est lancée pour la deuxième série de changements à la Loi sur la concurrence

Consultation du gouvernement canadien concernant la modification de la Loi sur la concurrence

Lire plus
21 Nov, 2022
Featured Insight

Appel à dénouer la crise de la chaîne d’approvisionnement des transports au Canada : rapport final – Partie III

La Loi sur les transports au Canada offre aux expéditeurs quelques recours, mais ceux-ci sont partiellement ou totalement inefficaces.

Lire plus
18 Nov, 2022
Featured Insight

Pas d’emploi ou d’enregistrement, pas d’achalandage – une décision récente confirme des principes reconnus en droit des marques de commerce

Commentaire sur 2788610 Ontario Inc. v. Bhagwani, [2022] O.J. No. 778 – injonctions interlocutoires, marques de commerce et commercialisation trompeuse

Lire plus
11 Nov, 2022