Digital Brain
digital brain
digital brain

Départ raté – Le Directeur de la CVMO juge que le Bitcoin Fund n’est pas prêt à être offert aux investisseurs

Février 2019 Bulletin Marchés des capitaux Lecture de 3 min

Le 15 février 2019, le Directeur du secteur Fonds d’investissement et produits structurés (le « Directeur ») de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (la « CVMO ») a refusé de délivrer un accusé de réception pour un prospectus d’admissibilité à titre d’émetteur assujetti (non-offering prospectus) déposé par un fonds d’investissement à capital fixe (le « Fonds ») qui investirait la quasi-totalité de ses actifs dans la cryptomonnaie (la « Décision »).

Contexte

3iQ Corp. (le « Gestionnaire ») a déposé un prospectus d’admissibilité à titre d’émetteur assujetti détaillé provisoire afin que le Fonds soit admissible à titre d’émetteur assujetti le 30 octobre 2018. Les objectifs de placement du Fonds étaient d’offrir à ses investisseurs : (i) une exposition à la cryptomonnaie et aux fluctuations quotidiennes du cours de la cryptomonnaie en dollars américains; et (ii) l’occasion de recevoir une plus-value en capital à long terme. Pour réaliser ses objectifs de placement, le Fonds investirait dans la cryptomonnaie « directement », c.-à-d. en n’ayant pas recours à des titres dérivés.

La Décision

Le Directeur a refusé d’accuser réception du prospectus en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés aux termes des paragraphes 61(1) et 61(2) de la Loi sur les valeurs mobilières (Ontario) pour les motifs suivants : 1) il était d’avis que la délivrance de cet accusé de réception serait préjudiciable à l’intérêt public; et 2) le prospectus (et le Fonds) n’a pas satisfait, sur des points essentiels, aux exigences de la loi sur les valeurs mobilières.

Les principales conclusions du Directeur peuvent se résumer comme suit :

  1. Les risques opérationnels doivent être gérés adéquatement par d’autres mesures que la communication d’information – La cryptomonnaie représente un risque opérationnel spécifique pour les fonds d’investissement que le Gestionnaire doit gérer autrement que par la communication d’information.
  2. Risques liés à l’évaluation – le contexte fragmenté et non réglementé dans lequel la cryptomonnaie est négociée crée des risques importants concernant l’évaluation des actifs du Fonds étant donné que le cours de la cryptomonnaie émanant de sources fiables peut être manipulé par suite d’activités de négociation exercées sur des plateformes de négociation moins fiables.
  3. Garde inadéquate – étant donné les risques qui sont associés à la cryptomonnaie (et, par le fait même, à d’autres cryptoactifs), et bien qu’il ne s’agisse pas d’une exigence expresse pour les fonds d’investissement, le dépositaire (ou le sous-dépositaire) qui détient la cryptomonnaie du Fonds doit : 1) produire les rapports System and Organization Controls (SOC) habituels (de type 1 et de type 2); et/ou 2) souscrire une assurance contre la perte de cryptomonnaie.
  4. États financiers – on ne sait pas si l’auditeur du Fonds sera en mesure d’obtenir le niveau de confort nécessaire pour émettre une opinion d’audit sans réserve à l’égard des états financiers annuels du Fonds.
  5. La cryptomonnaie est un « actif non liquide » – pour ne pas être considérée comme un « actif non liquide » au sens du Règlement 81-102 sur les fonds d’investissement, la cryptomonnaie doit être négociée sur un « marché » qui, selon l’interprétation du Directeur, doit prendre la forme [TRADUCTION] « d’une plateforme ou d’un réseau de négociation établi et évolué afin de favoriser l’évaluation rigoureuse des actifs d’un fonds ». Or, le marché de la cryptomonnaie ne remplit pas ces critères.

Il reste à voir si le Gestionnaire demandera la tenue d’une audience devant la CVMO afin que celle-ci examine la Décision du Directeur; dans l’intervalle toutefois, la Décision offre un aperçu des principaux obstacles que les gestionnaires de fonds d’investissement doivent surmonter s’ils veulent offrir aux investisseurs des fonds d’investissement qui détiennent des cryptoactifs au Canada.

Veuillez communiquer avec un des membres du groupe Fonds d’investissement et gestion d’actifs de Macmillan si vous avez des questions à l’égard de l’information qui est fournie ci-dessus.

par Hari Marcovici et Paola Ramirez, étudiante en droit

Mise en garde

Le contenu du présent document ne fournit qu’un aperçu du sujet et ne saurait en aucun cas être interprété comme des conseils juridiques. Le lecteur ne doit pas se fonder uniquement sur ce document pour prendre une décision, mais devrait plutôt consulter ses propres conseillers juridiques.

© McMillan S.E.N.C.R.L., s.r.l. 2019

Publications connexes (5 Posts)

Featured Insight

Webinaires sur la stratégie des ESG de McMillan

La pandémie de COVID-19 et les préoccupations accrues au sujet des questions environnementales et sociales, comme les changements climatiques et le racisme systémique, ont suscité la réflexion au sein des marchés des capitaux du monde entier.

Featured Insight

Cryptomonnaies et actifs numériques : revue des derniers développements au Canada

Mise à jour « de la rentrée » sur les derniers développements et faits saillants liés au secteur des cryptomonnaies et des actifs numériques au Canada.

Lire plus
13 Sep, 2021
Featured Insight

Cumul de décisions sur la réclamation d’intérêts composés en matière contentieuse

Cet article analyse la jurisprudence récente de la Cour fédérale relative à la réclamation d’intérêts composés.

Lire plus
31 Août, 2021
Featured Insight

Deuxième prise…
Le commissaire échoue à deux reprises à faire bloquer une fusion par injonction

Le régime canadien d’examen des fusions connaît un calme plat depuis un certain temps, mais l’affaire Secure/Tervita pourrait changer la donne.

Lire plus
8 Sep, 2021
Featured Insight

Nouvelles mesures chinoises contre les sanctions : les entreprises canadiennes à Hong Kong doivent-elles s’inquiéter?

Le 10 juin 2021, le comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine a adopté une loi anti-sanctions étrangères.

Lire plus
5 Sep, 2021