Digital Brain
digital brain
digital brain

Occasions à saisir à la bourse de Hong Kong pour les sociétés canadiennes de biotechnologie

Le 18 mai 2021 Bulletin sur les marchés capitaux Lecture de 7 min

En première ligne de la lutte contre la pandémie de COVID-19, le secteur de la santé fait preuve d’innovation et s’appuie sur des données pour mettre au point des tests de dépistage, des vaccins et des médicaments. Vu le rôle central de ce secteur dans l’amélioration de la situation sanitaire, les investisseurs continuent d’être au rendez-vous à l’échelle mondial.

La Bourse de Hong Kong (« HKEx »), un marché particulièrement actif, procure aux investisseurs du monde entier des liquidités et un accès aux sociétés de biotechnologie. Depuis l’adoption du chapitre 18A en 2018, qui permet l’inscription de sociétés qui n’ont pas encore réalisé de revenus, la HKEx offre un écosystème viable pour le financement des sociétés des secteurs de la santé et des sciences de la vie, ce qui a mené à la multiplication des inscriptions en biotechnologie. La HKEx tient aussi à se mettre au diapason des pratiques exemplaires internationales en ce qui a trait aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (« ESG »). En avril 2021, la HKEx a publié un document de consultation[1] dans lequel elle rehausse les normes sur la gouvernance d’entreprise applicables aux émetteurs inscrits à sa cote, plus précisément en ce qui a trait à la culture organisationnelle, à l’indépendance des administrateurs, à la diversité et aux obligations d’information et normes relatives aux facteurs ESG.

En moins de trois ans, Hong Kong est devenu le deuxième plus important pôle pour le financement de la biotechnologie au monde après le NASDAQ (et le plus important en Asie), et il pourrait passer au premier rang dans un horizon de cinq à dix ans. En 2020, 23 sociétés œuvrant dans les domaines de la santé et des sciences de la vie se sont inscrites à la HKEx, et elles ont mobilisé au total 98,8 G$ HK, soit l’équivalent de 15,6 G$ CA. Parmi ces sociétés, 14 proviennent du secteur des biotechnologies et n’avaient pas encore de revenus au moment de leur inscription. Elles se sont inscrites en vertu du chapitre 18A et ont mobilisé au total 40 G$ HK (ou 6,3 G$ CA). L’indice Hang Seng Hong Kong-Listed Biotech a progressé de 49,5 % en 2020, surpassant largement la performance de l’indice Hang Seng. Le cours des actions des sociétés du secteur de la santé qui se sont inscrites à la cote de la HKEx depuis l’adoption du chapitre 18A a connu une hausse moyenne de 63 % après le PAPE[2].

Cet engouement est porté par la classe moyenne asiatique émergente, qui souhaite avoir accès à de meilleures solutions en santé, par l’exposition de longue date de Hong Kong aux pratiques commerciales internationales, par son libre accès à une abondance de ressources pour la recherche, les essais et la fabrication en Chine et la facilité d’accès au marché asiatique dans son ensemble. Grâce à ses infrastructures de calibre mondial et à la forte concentration d’universités et de plateformes de recherche et de développement de renommée internationale, comme Hong Kong Science Park et CyberPort, Hong Kong est une destination de choix en biotechnologie.

En date du 30 avril 2021, plus de 30 sociétés de biotechnologie étaient inscrites à la HKEx en vertu du chapitre 18A. La réalisation d’un PAPE à Hong Kong demeure un choix intéressant pour ce secteur. Le tableau ci-dessous présente quelques-unes des sociétés de biotechnologie inscrites à la HKEx[3] (en vertu du chapitre 18A) :

Nom de la société Symbole Capitalization boursière
(M$ US)*
Nature des activités Remarques
 

BeiGene

6160.HK

BGNE.NASDAQ

28 042 $ Mise au point de médicaments anticancéreux à cible moléculaire et immuno-oncologiques Première société pharmaceutique cotée au NASDAQ à avoir une inscription secondaire à la cote de la HKEx
CanSino Biologics 6185.HK 11,923 $ Développement de vaccins Travaille actuellement au développement d’un vaccin à dose unique contre la COVID; essais cliniques en cours au Canada pour son vaccin contre la tuberculose
Zai Lab 9688.HK
ZLAB.NASDAK
13,461 $ Société biopharmaceutique spécialisée dans la mise au point de médicaments contre le cancer et les maladies auto-immunes et infectieuses Double inscription (NASDAQ et HKEx)
Akeso 9926.HK 5,405 $ Mise au point de nouveaux médicaments novateurs à base d’anticorps
New Horizon Health 6606.HK 3,604 $ Conception et fabrication de produits pour le dépistage du cancer du côlon
Peijia Medical 9996.HK 2,394 $ Conception de dispositifs pour les interventions médicales visant à traiter les cardiopathies structurelles et les maladies cérébrovasculaires

*Au 6 mai 2021

Conditions d’inscription de base pour les sociétés de biotechnologie[4], [5] :

Une société de biotechnologie[6] qui n’a pas encore réalisé de revenus et qui ne satisfait pas au critère de la rentabilité habituellement exigé peut s’inscrire via le chapitre 18A si elle répond aux conditions suivantes :

Catégories Conditions
Capitalisation boursière projetée Capitalisation boursière attendue d’un minimum de 1,5 G$ HK (237 M$ CA) au moment de l’inscription.
Admissibilité à l’inscription La société doit avoir au moins un « produit principal » (core product) qui a dépassé le stade du concept et qui :

  • appartient à la catégorie des produits pharmaceutiques, des produits biologiques ou des dispositifs médicaux (y compris les appareils de diagnostic);
  • est reconnu par une « autorité compétente » (competent authority) comme la US Food and Drug Administration (FDA), la National Medical Products Administration (NMPA), l’Agence européenne des médicaments (EMA) ou un autre organisme national ou supranational que la HKEx peut reconnaître au cas par cas (ce serait selon nous le cas de Santé Canada).
Le processus de développement du produit principal doit être assez avancé :

  • Produits pharmaceutiques (médicaments à petites molécules) : L’essai de phase I est terminé et l’autorité compétente ne s’oppose pas au lancement des essais cliniques de phase II (ou d’une phase plus avancée).
  • Produits biologiques : L’essai de phase I est terminé et l’autorité compétente ne s’oppose pas au lancement des essais cliniques de phase II (ou d’une phase plus avancée).
  • Dispositifs médicaux (y compris les appareils de diagnostic) : Pour les dispositifs médicaux de classe II (ou d’une classe supérieure), au moins un essai clinique a été réalisé et l’autorité compétente ne s’oppose pas à la réalisation d’autres essais.
  • Autres produits biotechnologiques : La HKEx évaluera l’admissibilité des autres produits biotechnologiques au cas par cas.

Si le produit principal fait l’objet d’une licence ou a été acquis, le demandeur doit démontrer qu’il y a eu une progression dans le processus de recherche et développement (ex. : passage à la prochaine phase d’essais cliniques, obtention de l’approbation des autorités réglementaires).

La société a comme activité principale la recherche et le développement relativement au produit principal depuis au moins 12 mois.
La principale raison de l’inscription doit être la recherche de financement pour la commercialisation du produit principal.

S’il est déjà commercialisé, une partie du produit de l’inscription peut être utilisé pour établir de nouvelles indications ou faire entrer le produit dans un nouveau marché réglementé.

La société possède un portefeuille de brevets enregistrés, de demandes de brevets ou d’autres éléments de propriété intellectuelle en lien avec le produit principal.
Si la société réalise des travaux de recherche et de développement relativement à des produits pharmaceutiques (médicaments à petites molécules) ou biologiques, elle doit avoir un portefeuille de produits potentiels.
Fonds de roulement Have available working capital to cover at least 125% of its capital requirement for at least 12 months after IPO.
Continuité des activités Les dossiers de la société démontrent au moins deux années d’activité dans le secteur d’activités actuel sous la direction d’une équipe de gestion essentiellement inchangée.
Investissement important provenant d’un investisseur averti La société a obtenu un investissement important provenant d’au moins un investisseur averti tiers au minimum six mois avant le PAPE.

Le caractère important d’un investissement est variable; il est déterminé en fonction de la capitalisation boursière du demandeur :

Capitalisation boursière % du capital-actions émis à l’inscription
,5 à 3 G$ HK (242 à 484 M$ CA) 5 % ou plus
3 à 8 G$ HK (484 M$ CA à 1,3 G$ CA) 3 % ou plus
> 8 G $ HK (> 1,3 G$ CA) 1 % ou plus

Occasions pour les sociétés canadiennes de biotechnologie

Bien que la majorité des sociétés de biotechnologie inscrites à la cote de la HKEx soient établies en Chine ou à Hong Kong, le chapitre 18A représente une avenue tout aussi valable pour les émetteurs étrangers, y compris les sociétés canadiennes, qui souhaitent mobiliser des fonds pour financer leur croissance. La possibilité d’accéder au capital mondial par l’intermédiaire de la HKEx est particulièrement intéressante pour les sociétés de biotechnologie canadiennes qui ont des liens avec le marché asiatique, comme celles dont les produits ou les technologies ont des applications dans le domaine de la santé, un marché en croissance en Asie (ex. : solutions de prévention, de diagnostic ou de traitement pour des maladies répandues en Asie, plateformes technologiques qui reflètent les nouvelles tendances numériques dans la prestation de soins de santé, solutions novatrices pour la prestation de soins aux aînés).

En plus du chapitre 18A, la HKEx tente d’attirer des émetteurs étrangers grâce à son programme d’inscription secondaire. Les émetteurs étrangers qui sont déjà inscrits à la cote d’une bourse peuvent demander une inscription « secondaire » à la HKEx selon des exigences moins rigoureuses que celles encadrant une première inscription. Les sociétés de biotechnologie qui sont déjà inscrites à la cote d’une bourse au Canada peuvent donc envisager d’emprunter ce « raccourci ». Le Canada et Hong Kong n’ont pas conclu d’entente multilatérale comme l’ont fait le Canada et les États-Unis en adoptant un régime d’information multiterritorial. Cela dit, la HKEx a désigné l’Alberta, la Colombie-Britannique et l’Ontario comme des territoires de compétence étrangers acceptables[7] compte tenu, notamment, des inscriptions passées de Sunshine Oilsands (2021.HK), de Persta Resources (3395.HK), de SouthGobi Energy Resources (1878.HK), de China Gold (2099.HK), de CTEH Inc. (1620.HK) et de Société Financière Manuvie (0945.HK).

Le groupe de pratique de la Chine de McMillan dispose de toute l’expertise nécessaire pour aider les sociétés canadiennes à s’inscrire à la cote de la HKEx et à faire leur entrée sur le marché chinois, et il l’a déjà fait à maintes reprises.

[1] Publication par la HKEx d’un document de consultation sur la mise à jour du code sur la gouvernance d’entreprise et des règles d’inscription connexe.
[2]Bulletin d’information de la HKEX sur la biotechnologie, février 2021.
[3] Source : recherche de McMillan et Capital IQ.
[4] Règles d’inscription au tableau principal de la Bourse de Hong Kong, chapitre 18A (sociétés de biotechnologie).
[5] Selon le document d’orientation de la HKEx sur l’admissibilité des sociétés de biotechnologie à l’inscription (HKEX-GL92-18).
[6] Le chapitre 18A des règles d’inscription au tableau principal définit une société de biotechnologie (biotech company) comme une société qui s’adonne principalement à la recherche, au développement, à l’application et à la commercialisation relativement à des produits, des processus ou des technologies qui ont des applications médicales ou biologiques.
[7] Liste des territoires de compétence étrangers jugés acceptables par la HKEx. par Stephen Wortley, Raj Dewanet Patty Shao

par Stephen Wortley, Raj Dewan et Patty Shao

Cliquez ici pour être au fait des dernières nouvelles en matière de durabilité et voir comment McMillan peut vous aider à atteindre vos objectifs ESG.

Pour en savoir plus sur nos activités en Chine, cliquez ici.

Mise en garde

Le contenu du présent document ne fournit qu’un aperçu du sujet et ne saurait en aucun cas être interprété comme des conseils juridiques. Le lecteur ne doit pas se fonder uniquement sur ce document pour prendre une décision, mais devrait plutôt obtenir des conseils juridiques précis.

© McMillan S.E.N.C.R.L., s.r.l. 2021

Publications connexes (5 Posts)

Featured Insight

Adoption du projet de loi no 64 : modernisation du régime de protection de la vie privée

Une analyse en profondeur de la modernisation de 2021 du régime de protection de la vie privée du Québec.

Lire plus
25 Oct, 2021
Featured Insight

Relever les défis uniques auxquels sont confrontés les employeurs sous réglementation fédérale

Les employeurs sous réglementation fédérale ont dû s’adapter à nombre de changements sur le plan du droit et relever quantité de défis ces dernières années. En plus de continuer à lutter contre la pandémie de la COVID-19, en 2021, les employeurs sous réglementation fédérale ont dû mettre en œuvre des changements en milieu de travail pour se conformer au nouveau Règlement sur la prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail et commencer à se préparer à remplir leurs obligations en vertu de la Loi sur l’équité salariale récemment adoptée.
Cet atelier virtuel porte sur la manière de relever certains des défis uniques auxquels sont confrontés les employeurs sous réglementation fédérale.

Détails
Mardi 2 novembre 2021
Featured Insight

Le chemin ardu de la Chine vers l’adhésion au PTPGP : un parcours d’obstacles à la conclusion improbable

Le 16 septembre 2021, la Chine a présenté une demande d’adhésion à l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP).

Lire plus
19 Oct, 2021
Featured Insight

Considérations pratiques pour la structuration de FPI à capital fermé

Bien que volatil, le marché des FPI canadiens continue de susciter l’enthousiasme, créant des occasions à saisir par de nouveaux intervenants dans plusieurs catégories d’actifs. Ce webinaire porte sur les considérations pratiques de la structuration de FPI privés.

Détails
Mardi 9 novembre 2021
Featured Insight

La protection de la vie privée dans un système bancaire ouvert canadien

Rapport final du Comité consultatif – Incidences d’un système bancaire ouvert au Canada sur la protection de la vie privée et la sécurité des données.

Lire plus
18 Oct, 2021