Digital Brain
digital brain
digital brain

Rehaussement des lignes directrices de sécurité nationale par le gouvernement du Canada

25 mars 2021 Concurrence, antitrust et investissements étrangers Lecture de 3 min

Le 24 mars 2021, le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie annonçait la mise à jour par le gouvernement de ses Lignes directrices sur l’examen relatif à la sécurité nationale des investissements (les « Lignes directrices »), une première depuis la fin 2016. Les Lignes directrices, émises en vertu de l’article 38 de la Loi sur Investissement Canada (la « Loi »), établissent l’approche du gouvernement en ce qui concerne les examens relatifs à la sécurité nationale pour les investissements en provenance de l’étranger[1]. Les changements concernent tout particulièrement de nouveaux domaines d’intérêt pour la sécurité nationale et découlent vraisemblablement de l’expérience récente du gouvernement dans l’examen d’investissements de cette nature.

Changements importants

Les Lignes directrices comportent plusieurs changements importants.

Tout d’abord, elles confirment que le gouvernement accorde davantage d’importance à lidentité et au contrôle de l’investisseur étranger. Le gouvernement déterminera qui, en définitive, contrôle l’investisseur, et quel est le potentiel d’influence d’un tiers, tout particulièrement de gouvernements étrangers. C’est pourquoi tous les investissements provenant de sociétés d’État ou d’investisseurs privés étroitement liés à des gouvernements étrangers[2] feront l’objet d’un examen minutieux, quelle que soit la valeur de l’investissement.

Ensuite, les Lignes directrices comprennent maintenant une liste plus détaillée des secteurs et domaines présentant un risque accru pour la sécurité nationale, à laquelle s’ajoutent désormais les minéraux critiques et les domaines technologiques sensibles. De fait, les investissements qui concernent les minéraux critiques du Canada[3] et leurs chaînes d’approvisionnement feront l’objet d’une analyse de risque. Ces minéraux critiques sont essentiels à la production de semiconducteurs, de batteries et d’autres technologies. Qui plus est, les Lignes directrices sont assorties d’une liste non exhaustive des domaines technologiques sensibles qui pourraient présenter des risques pour la sécurité nationale, notamment l’intelligence artificielle, l’aérospatiale, les technologies médicales, la robotique et nombre d’autres domaines de la haute technologie.

Enfin, les Lignes directrices reconnaissent explicitement que les investissements qui permettent à des investisseurs étrangers d’accéder à des données personnelles sensibles sont source de préoccupation et seront surveillés étroitement. Ces données personnelles sensibles comprennent notamment les données biométriques et financières et les communications[4]. Le gouvernement se préoccupe particulièrement du fait que l’accès à ces données personnelles puisse nuire à la sécurité nationale par leur exploitation.

Considérations pratiques

Les Lignes directrices reflètent l’approche continue du gouvernement relativement aux questions de sécurité nationale depuis que le Comité permanent de l’industrie, des sciences et de la technologie de la Chambre des communes s’est penché sur la Loi en juin 2020[5]. Les investisseurs étrangers, et en particulier ceux qui viennent de pays n’ayant pas d’accord de libre-échange avec le Canada, doivent tenir compte des Lignes directrices dans leur planification d’affaires. Outre les acquisitions, le gouvernement peut également examiner les investissements en installations nouvelles au motif de la sécurité nationale.

Notons également que l’Énoncé de politique sur l’examen des investissements étrangers et le COVID-19 d’avril 2020 demeure en vigueur, jusqu’à ce que l’économie se soit pleinement relevée de la pandémie. Nous vous recommandons notre bulletin de 2020 pour en savoir plus sur le contrôle renforcé des investissements étrangers en période de COVID, et dans le cadre des Lignes directrices.

Pour plus d’information sur les Lignes directrices ou sur les règles entourant les investissements étrangers au Canada, n’hésitez pas à communiquer avec nous ou avec votre personne-ressource chez McMillan.

[1] Nous vous recommandons notre bulletin de 2017, pour un sommaire de la première version des Lignes directrices: Government of Canada Provides Valuable Guidance on National Security Review of Foreign Investment in Canada (janvier 2017, en anglais seulement).
[2] On désigne ainsi une société qui serait, ou serait susceptible d’être, sous l’influence directe ou indirecte d’un gouvernement ou d’un organisme gouvernemental étranger.
[3] La liste des minéraux critiques du Canada se trouve ici.
[4] Lignes directrices, alinéa 8(xi)(c).
[5] Consultez l’examen de la LIC mené en juin 2020 par le Comité permanent de l’industrie, des sciences et de la technologie de la Chambre des communes.

par Joshua Krane, Joshua Chad, William Wu, James B. Musgrove, Stephen D. Wortley et Tess Dimroci 

Mise en garde

Le contenu du présent document ne fournit qu’un aperçu du sujet et ne saurait en aucun cas être interprété comme des conseils juridiques. Le lecteur ne doit pas se fonder uniquement sur ce document pour prendre une décision, mais devrait plutôt consulter ses propres conseillers juridiques.

© McMillan S.E.N.C.R.L., s.r.l. 2021

Publications connexes (5 Posts)

Featured Insight

Conseils pratiques en matière de contrats de services technologiques

Joignez-vous à nous le mercredi 27 octobre 2021 pour la première partie d’une série de trois webinaires dans le cadre desquels nous offrirons des conseils stratégiques sur la manière de traiter diverses questions qui reviennent souvent dans la négociation de contrats de services technologiques.

Détails
Le mercredi 27 octobre 2021
Featured Insight

Un contrat verbal vaut plus que le papier sur lequel il est écrit

La Cour fédérale a récemment jugé que les contribuables pourraient devoir communiquer la teneur de documents à conserver comme des contrats verbaux

Lire plus
4 Oct, 2021
Featured Insight

Du changement au menu – 2e volet : l’Agence canadienne d’inspection des aliments met à jour le plan de mise en œuvre des exigences en matière d’étiquetage des aliments

Ce bulletin porte sur le plan de mise en œuvre des exigences en matière d’étiquetage des aliments de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Lire plus
7 Oct, 2021
Featured Insight

La Cour suprême du Canada confirme que les charges super prioritaires en vertu de la LACC prennent rang avant les fiducies réputées de l’ARC

Canada v. Canada North Group Inc. clarifie l’ordre de priorité applicable aux retenues à la source non versées dans une procédure de restructuration

Lire plus
17 Sep, 2021