Digital Brain
digital brain
digital brain

Une « pause-vaccin » pour se faire vacciner contre la COVID-19

Le 12 mai 2021 Bulletin droit de l'emploi et relations de travail Lecture de 2 min

Le Québec suit le pas des provinces de common law[1] en prenant des mesures législatives pour encourager la vaccination.

S’inspirant d’une obligation déjà existante permettant aux employés de s’absenter pour aller voter aux élections, Québec Solidaire, un parti de l’opposition, réclame que tous les salariés puissent bénéficier d’une pause de quatre heures payées pour leur permettre de se faire vacciner contre la COVID-19.

En effet, le projet de loi 798 donne le droit à tout salarié de s’absenter du travail pendant au moins quatre heures consécutives, et ce, sans réduction de salaire, afin de recevoir chacune des deux doses du vaccin contre la COVID-19 jusqu’à la levée de l’état d’urgence sanitaire déclaré par le gouvernement québécois le 13 mars 2020.

En conséquence, si le projet de loi 798 est adopté, les employés n’auront pas à aller se faire vacciner pour la COVID-19 sur leurs heures personnelles ni à prendre un congé de maladie s’ils se font vacciner pendant les heures de travail.

Ce projet de loi prévoit entre autres que le salarié qui désire s’absenter du travail pour se faire vacciner devra aviser son employeur de son absence le plus tôt possible. Toutefois, le projet de loi ne précise pas de délai pour que l’employé le fasse.

À noter également qu’aucune date d’entrée en vigueur pour ce projet de loi n’est encore prévue.

Nous suivrons les développements à cet effet et vous tiendrons informés de tout avancement en lien avec ce projet de loi.

[1] Notamment : Colombie Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba et Ontario.

par Shari Munk-Manel, Mireille Germain et Nicholas Yanakis.

Mise en garde

Le contenu du présent document ne fournit qu’un aperçu du sujet et ne saurait en aucun cas être interprété comme des conseils juridiques. Le lecteur ne doit pas se fonder uniquement sur ce document pour prendre une décision, mais devrait plutôt consulter ses propres conseillers juridiques.

© McMillan S.E.N.C.R.L., s.r.l. 2021

Perspectives (5 Posts)

Featured Insight

Gare aux jugements (sommaires) hâtifs : les limites des jugements sommaires dans les affaires de brevets au Canada

La CAF met en lumière les limites des jugements sommaires dans les affaires de brevets et discute de « connaissances générales courantes » et d’expérimentation.

Lire plus
30 Sep, 2022
Featured Insight

Les vélos électriques dans un vide réglementaire : comment traiter les rappels?

Alors que l’intérêt du public pour les vélos électriques croît, celui des autorités de réglementation s’essouffle

Lire plus
27 Sep, 2022
Featured Insight

Aménagement du territoire et normes BOMA : enjeux et pistes de solutions

Les équipes en droit immobilier commercial et litige et règlement des différends de McMillan offrent une conférence portant sur divers enjeux d'actualité relatifs au développement immobilier et normes BOMA.

Détails
le 27 octobre 2022
Featured Insight

Modèles d’assurance proposés pour le Canada : résumé du récent rapport du groupe de travail sur l’assurance contre les inondations et la réinstallation

Résumé d’un rapport récent du gouvernement du Canada sur l’élaboration d’une solution nationale d’assurance contre les inondations.

Lire plus
26 Sep, 2022
Featured Insight

Sécurité des données – la menace croissante de l’hameçonnage téléphonique

Quelques conseils pour se prémunir contre l’hameçonnage téléphonique. Les entreprises ont tout intérêt à protéger leurs actifs de cette technique en hausse.

Lire plus
22 Sep, 2022