Digital Brain
digital brain
digital brain

Une « pause-vaccin » pour se faire vacciner contre la COVID-19

Le 12 mai 2021 Bulletin droit de l'emploi et relations de travail Lecture de 2 min

Le Québec suit le pas des provinces de common law[1] en prenant des mesures législatives pour encourager la vaccination.

S’inspirant d’une obligation déjà existante permettant aux employés de s’absenter pour aller voter aux élections, Québec Solidaire, un parti de l’opposition, réclame que tous les salariés puissent bénéficier d’une pause de quatre heures payées pour leur permettre de se faire vacciner contre la COVID-19.

En effet, le projet de loi 798 donne le droit à tout salarié de s’absenter du travail pendant au moins quatre heures consécutives, et ce, sans réduction de salaire, afin de recevoir chacune des deux doses du vaccin contre la COVID-19 jusqu’à la levée de l’état d’urgence sanitaire déclaré par le gouvernement québécois le 13 mars 2020.

En conséquence, si le projet de loi 798 est adopté, les employés n’auront pas à aller se faire vacciner pour la COVID-19 sur leurs heures personnelles ni à prendre un congé de maladie s’ils se font vacciner pendant les heures de travail.

Ce projet de loi prévoit entre autres que le salarié qui désire s’absenter du travail pour se faire vacciner devra aviser son employeur de son absence le plus tôt possible. Toutefois, le projet de loi ne précise pas de délai pour que l’employé le fasse.

À noter également qu’aucune date d’entrée en vigueur pour ce projet de loi n’est encore prévue.

Nous suivrons les développements à cet effet et vous tiendrons informés de tout avancement en lien avec ce projet de loi.

[1] Notamment : Colombie Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba et Ontario.

par Shari Munk-Manel, Mireille Germain et Nicholas Yanakis.

Mise en garde

Le contenu du présent document ne fournit qu’un aperçu du sujet et ne saurait en aucun cas être interprété comme des conseils juridiques. Le lecteur ne doit pas se fonder uniquement sur ce document pour prendre une décision, mais devrait plutôt consulter ses propres conseillers juridiques.

© McMillan S.E.N.C.R.L., s.r.l. 2021

Perspectives (5 Posts)

Featured Insight

Voie libre : un groupe spécial tranche en faveur du Canada et du Mexique concernant les règles d’origine de l’ACEUM et la méthode de l’absorption

Analyse d’une décision récente sur les règles d’origine de l’ACEUM pour le secteur de l’automobile : la méthode de l’absorption au cœur du différend.

Lire plus
31 Jan, 2023
Featured Insight

La Cour supérieure du Québec conclut que les entreprises devront communiquer des renseignements aux policiers – même des données stockées à l’étranger

Une société américaine peut être tenue de fournir des documents conservés hors du Canada aux fins d’une enquête criminelle, dit la Cour supérieure du Québec.

Lire plus
31 Jan, 2023
Featured Insight

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières se prononcent sur l’information concernant les projets miniers et les rapports techniques

Le 3 novembre 2022, les ACVM ont publié l’Avis 51-364, qui porte sur le programme d’examen de l’information continue pour les exercices 2022 et 2021.

Lire plus
30 Jan, 2023
Featured Insight

Activisme actionnarial lié aux fonds propres et aux emprunts – Répercussions sur les F&A et situations particulières

Joignez-vous à nous le jeudi 2 mars pour une série de discussions enrichissantes avec des experts du secteur qui partageront leurs connaissances sur les enjeux, préoccupations et tendances en matière de réglementation et de marché. 

Détails
Jeudi 2 mars 2023
Featured Insight

Préparez-vous! L’interdiction et la réglementation des plastiques progressent au Canada

Le point sur l’évolution de la réglementation des plastiques au Canada et la responsabilité élargie des producteurs

Lire plus
24 Jan, 2023