Insights Header image
Insights Header image
Insights Header image

Budget 2021 : le gouvernement cible les stratégies pour éluder l’impôt à payer

23 avril 2021 Bulletin sur la fiscalité Lecture de 3 min

Dans le budget de 2021, le gouvernement a annoncé son intention d’introduire un certain nombre de mesures pour lutter contre ce qu’il considère être des opérations de planification fiscale abusive visant à échapper aux obligations fiscales qui découleraient autrement de l’article 160 de la Loi de l’impôt sur le revenu (Canada) (la « Loi de l’impôt »).

L’article 160 de la Loi de l’impôt vise les cas où un bien est transféré par un contribuable à une personne avec laquelle il a un lien de dépendance pour une contrepartie inférieure à la juste valeur marchande, ce qui a pour effet d’épuiser les actifs dont dispose le contribuable pour s’acquitter de ses dettes fiscales.

Si l’article 160 s’applique au transfert d’un bien, le bénéficiaire devient généralement solidairement responsable des impôts que devra payer l’auteur du transfert pour l’année d’imposition au cours de laquelle le bien a été transféré ou toute année d’imposition antérieure.

La responsabilité du bénéficiaire aux termes de l’article 160 de la Loi de l’impôt se limite généralement à la différence entre le montant de la contrepartie versée pour le bien transféré et la juste valeur marchande réelle du bien.

Les modifications proposées dans le budget de 2021 font suite aux décisions rendues récemment par la Cour d’appel fédérale dans Eyeball Networks Inc. c. Canada et par la Cour canadienne de l’impôt dans Damis Properties Inc. c. La Reine, dans lesquelles la Cour a dû se pencher sur la portée et l’application de l’article 160.

Dans le budget de 2021, le gouvernement propose trois nouvelles mesures anti-évitement pour contrer ce qu’il estime être des opérations visant à contourner l’application de l’article 160 de la Loi de l’impôt.

Premièrement, une nouvelle règle anti-évitement sera introduite, selon laquelle une dette fiscale sera réputée avoir été contractée avant la fin de l’année d’imposition au cours de laquelle un bien a été transféré, si les deux conditions suivantes sont remplies : a) l’auteur du transfert savait qu’un montant d’impôt deviendrait exigible après la fin de l’année d’imposition; b) le transfert du bien avait pour objectif d’éviter de payer la future dette fiscale. Cette nouvelle règle anti-évitement vise à empêcher que les dettes fiscales soient reportées après la fin de l’année d’imposition au cours de laquelle un bien particulier a été transféré.

Deuxièmement, le gouvernement introduira une nouvelle règle déterminative selon laquelle l’auteur d’un transfert et son bénéficiaire seront réputés avoir un lien de dépendance entre eux lorsque deux conditions sont remplies. De façon plus précise, cette règle déterminative s’appliquera : a) si, à un moment donné dans la série d’opérations ou d’événements comprenant le transfert du bien en question, l’auteur du transfert et le bénéficiaire avaient un lien de dépendance entre eux; b) s’il est raisonnable de conclure que l’un des objets d’une opération ou d’un événement (ou d’une série d’opérations ou d’événements) qui fait partie de cette série consistait à faire en sorte que les deux parties n’aient pas entre elles de lien de dépendance au moment du transfert. Les règles déterminatives proposées visent à empêcher les contribuables de créer artificiellement une relation de pleine concurrence au moment d’un transfert dans le but de se soustraire aux obligations découlant de l’article 160 de la Loi de l’impôt.

Enfin, une troisième règle d’interprétation sera introduite en vue d’analyser le résultat global d’une série d’opérations dont fait partie le transfert d’un bien au moment de déterminer la valeur de ce bien et la contrepartie donnée pour ce dernier. Cette nouvelle règle d’interprétation vise à empêcher l’utilisation de certains outils de planification fiscale pour tenter de réduire la valeur de transfert d’un bien dans le cadre d’une série d’opérations.

En plus des mesures anti-évitement mentionnées ci-dessus, le gouvernement prévoit introduire une pénalité spéciale qui s’appliquera aux planificateurs et aux promoteurs de « stratagèmes d’évitement de dettes fiscales ». Cette pénalité sera égale au moins élevé des montants suivants : a) 50 % de l’impôt qui fait l’objet d’une tentative d’évitement; b) 100 000 $ en plus de la rémunération du promoteur ou du planificateur du stratagème.

La nouvelle législation proposée s’appliquera aux biens transférés à compter du 19 avril 2021.

Par Michael Friedman et Ouvedi Rama Naiken (stagiaire en droit)

Mise en garde

Le contenu du présent document ne fournit qu’un aperçu du sujet et ne saurait en aucun cas être interprété comme des conseils juridiques. Le lecteur ne doit pas se fonder uniquement sur ce document pour prendre une décision, mais devrait plutôt obtenir des conseils juridiques précis.

© McMillan S.E.N.C.R.L., s.r.l. 2021

Perspectives (5 Posts)Voir Plus

Featured Insight

Augmentation des sanctions applicables : saisies et confiscations aux frontières, sanctions administratives et nouvelle obligation de déclaration pour les infractions de contournement de sanctions

Changes to Canada’s sanctions regime under Bill C-59 will add reporting requirements for importers/exporters, create AMPs, and grant new CBSA seizure powers.

Lire plus
20 Juin, 2024
Featured Insight

Restructuration corporative et droit de la propriété intellectuelle : la Cour supérieure du Québec annule un avis de résiliation et livre une première interprétation des droits d’usage sous la LACC

In the context of a restructuring, the debtor's right to resiliate a contract under s. 32 of the Companies' Creditors Arrangement Act is far from absolute.

Lire plus
19 Juin, 2024
Featured Insight

Troisième partie du webinaire de McMillan sur l’arrêt R. c. Grand Sudbury

Joignez-vous à nous pour la troisième partie de cette série (en anglais), qui fait suite aux deux webinaires (également en anglais) diffusés en décembre 2023 et en février 2024, au cours desquels nous avons discuté de l’historique, des détails et des répercussions juridiques de la décision de la Cour suprême du Canada dans l’affaire R. c. Grand Sudbury.

18 Juin, 2024
Featured Insight

Au revoir CDOR, bonjour CORRA : le dernier mois du taux CDOR et les tendances en matière de prêts CORRA

Le taux CDOR cessera d’être publié après le 28 juin 2024; le taux CORRA est maintenant utilisé dans des conventions de crédit et certaines tendances se dessinent quant à son utilisation.

Lire plus
13 Juin, 2024
Featured Insight

Loin de copier la FARA, le projet de loi sur la transparence et la responsabilité en matière d’influence étrangère renvoie les précisions à plus tard

La proposition visant à établir un registre des agents étrangers au Canada ne reproduit pas les aspects controversés de la FARA, mais laisse le champ ouvert à des règlements et des directives plus détaillés.

Lire plus
6 Juin, 2024